CHAPELLE SAINT JOSEPH DU CHENE

HISTORIQUE
Lors d'une mission en 1856, le père jésuite Louis Lamoureux propose à l'abbé Peltier, le premier curé de Villedieu, de disposer une statue de Saint Joseph dans le tronc d'un chêne remarquable, creusé d'une cavité profonde. Agé d'environ 1500 ans, le chêne est ceint d'une barrière. Sa branche latérale est étayée et son tronc forme l'abside de l'oratoire attenant. Au cours du premier pélerinage organisé le 24 août 1856, une statue de Saint Joseph est placée au-dessus d'un autel en granit. L'année suivante, un petit oratoire de briques est construit autour de la cavité. Devant l'affluence populaire et sous l'impulsion de l'évêque d'Angers, Mgr Angelbault, on lui adjoint, entre 1866 et 1869, une plus grande chapelle édifiée, avec le concours de la population, par l'architecte Dussouchay. Cette dernière fut consacrée en 1899 par Mgr Rumeau, évêque d'Angers. Ce dernier couronne la statue, le 29 août 1906, en présence de plus de 25 000 personnes. Cette même année, le petit pavillon octogonal, en bois et en brique (dessiné par l'architecte Beignet), fut construit et les groupes de statues de l'apparition du Sacré-Coeur, de Saint-Michel au dragon et de la sainte Famille, furent installés. En 1956, à l'occasion du centenaire du pélerinage, un véritable sanctuaire à ciel ouvert, pourvu d'un autel et d'une statue monumentale de saint Joseph en habit de travail, est édifié devant l'enclos.

 

ST JOSEPH
Epoux de la vierge et père nourricier de Jésus, Joseph est peu mentionné dans les Evangiles. On le dit charpentier. Après avoir raccompagné Jésus à Nazareth, il disparaît. Il semble mort avant la Passion du Christ. Considéré, au Moyen Age, comme un figurant subalterne, pour ne pas faire ombrage à la divinité du Christ, né de la Vierge et du Saint-Esprit, saint Joseph devient, à partir du 17e siècle, l'un des saints les plus vénérés de l'église catholique.

LE CULTE DE SAINT JOSEPH
Après le concile de Trente, la popularité de saint Joseph croît, grâce aux fondateurs de l'Ordre des Jésuites, à ceux de l'Ordre de la Visitation et à saint Thérèse qui lui dédie son premier couvent d'Avila. Le 19e siècle a consacré officiellement son triomphe.
En 1847, Pie IX institue le culte de son patronage. En 1870, il est proclamé patron de l'Eglise universelle. Le mois de mars devient le mois de saint Joseph. A Villedieu, une association dédiée à son culte est érigée en archiconfrérie en 1861 par les jésuites d'Angers. Elle réunit un grand nombre de prélats et de laïcs d'origine locale et internationale et institue rapidement des réunions en l'honneur du saint.
A l'exemple de Villedieu, de nombreuses chapelles Saint-Joseph ont été bénites en Maine-et-Loire.

L'ICONOGRAPHIE
Un des vitraux de la chapelle Saint-Joseph-du-ChêneL'ensemble du décor de la chapelle est consacré à saint Joseph. Représenté en vieillard chauve à barbe blanchejusqu'au16e siècle, il prend par la suite, l'aspect d'un homme de 40 ans, figuré en charpentier ou en pèrenourricier. Dans ce dernier cas, on le reconnaît à son bâton fleuri, symbole de son mariage virginal, ou portant l'enfantdans ses bras. Ainsi, des bas-reliefs, sculptés en 1911 et 1912 dans des morceaux du chêne séculaire, le montrent barbu portant un lys ou l'enfant. La statue, en façade, le figure tenant Jésus par la main, celle placée dans le chêne, en père bienveillant et paisible avec l'enfant endormi dans ses bras et celle de l'esplanade, en ouvrier. Les vitraux du transept sont entièrement consacrés au cycle de sa vie.
On peut y voir son mariage, la Présentation au Temple où il offre des colombes, la Nativité, la sainte Famille oùJésus figure en apprenti charpentier, sa mort et son couronnement (scène calquée sur le couronnement de la Vierge, popularisée par les Jésuites).

 

LE PELERINAGE
Patron de la corporation des charpentiers, saint Joseph l'est aussi des menuisiers et des ouvriers en général. A Villedieu, son image est parfaitement assortie au bois du chêne séculaire.
L'importance prise par le nombre des ouvriers sur la commune, à partirdu 19e siècle, est naturellement une des raisons du choix de son patronage. D'autre part, le curé Peltier était fils de menuisier et le père Lamoureux, membre de l'Ordre des Jésuites qui encouragea le culte de saint Joseph.
Le saint est aussi patron de la bonne mort. Deux plaques de marbre témoignent des marques de reconnaissance et surtout d'encouragement que les papes ont accordées au sanctuaire de Villedieu. L'une consacre des prières à la paix, l'autre accorde des indulgences plénières aux récitants les jours de fêtes de saint Joseph et des indulgences partielles à tous les visiteurs.

Le pélerinage de Villedieu a lieu tous les ans, le dernier dimanche d'août.

Ce document est tiré du document "Eglises accueillantes des Mauges"

 
©2002-2017 Villedieu la Blouère. Tous droits réservés.